Nedeľa, 26. februára 2017, meninyViktor, zajtra Alexander
Dnes prezretých 22636 študentských prácOnline: 3285 mladých ľudí

:: Prihlásenie

Odporúčame

:: Cudzie jazyky » Francúzština

:: Taux de change Euro

:: KATEGÓRIE - Referáty, ťaháky, maturita:

Le cinéma français

Autor: Dievča ivana123 (28)
Typ práce: Referát
Dátum: 16.01.2014
Jazyk: Francúzština
Rozsah: 2537 slov
Počet zobrazení: 1026
Tlačení: 175
Uložení: 179
Praktické!

Le cinéma français
 
1. Introduction
Sincerèment, j´ai profité l´occasion de choisir le thème qui m´intéresse le plus – le cinéma. Je suis assez passioné de ce qui conserne le monde cinématographique. Ce monde est l´encyclopédie de la vie pour moi. En effet, je connaissais plus émotions de l´écran que de ma propre vie. Le film est capable de vous faire rire, faire pleurer, pousser - réflechir et aussi mettre en colère. En le regardant, vous avez un sentiment de vivre. D´ailleurs, je voudrais relier cette passion avec la démostration de l´importance de la cinématographie française pour le monde entier car on peut considerer la France comme le lieu d´origine du cinéma. En revanche il est surprenant qu´on ne la connaît pas presque du tout. Donc je voudrais vous donner un cours prompt de la cinématographie française.  On passera de son histoire, - travers son fonctionnemnt actuel jusqu´ - la connaissance que le cinéma français est exactement comme les Français c´est---dire charmant et distingué. 
 
2. Des Frères Lumière - la fin de la Seconde Guerre mondialle
2.1. Le cinématographe des Lumières
À la fin du XIXe siècle, pendant les années héroïques du cinéma, plusieurs pionniers importants sont venus de la France. En premier lieu, c´étaient les frères Auguste et Louis Lumière, inventeurs du cinématographe (l'appareil - la fois caméra de prise de vue et projecteur de cinéma.). Après une tournée triomphale en France devant des spectateurs choisis, les Frères Lumière ont tenté l'expérience commerciale. Le 28 décembre 1895, la première projection publique et payante s´est déroulée - Paris dans le salon indien du Grand Café. C´était un programme de 20 minutes constitué de 10 films qui étaient tournés par une caméra statique . 35 spectateurs payants ont assuré que l'affaire avait été encore rentable. Suite aux articles de la presse parisienne, 2000 - 2500 spectateurs sont arrivés tous les jours. L'affaire est devenue très lucrative. 1895 est bien l'an 1 du cinéma. Le genre était surtout le documentaire. Les cinéastes se sont contentés le plus souvent de poser leur caméra pour filmer la vie telle qu'elle était au bout de la rue ou - l'autre bout du monde.  Les frères Auguste et Louis Lumière ont permis le passage entre l'époque des chercheurs et celle des utilisateurs. Et les utilisateurs étaient nombreux - se presser chez les Lumière pour se lancer dans la cinématographie.
 
2.2. Les débuts du cinéma français
 Lumière, Pathé et Gaumont ont établi les premiers empires du cinéma, inondant le monde de leurs productions. Le cinéma était alors exclusivement muet et la barrière de la langue n'existait pas. L'image est universelle. On estime que la France a produit alors près de 80% des films dans le monde. Il s'agissait essentiallement des courts-métrages et des serials.    Les premiers qui ont fait le cinéma non plus comme un témoignage mais comme un art étaient Alice Guy et Georges Méliès. Si les Frères Lumière ont inventé le cinématographe, Alice Guy et Georges Méliès ont mis au monde l'art cinématographique. Alice Guy qui est devenue aussi la première directrice  a tourné en 1896 le premier film de fiction La Fee aux choux et Georges Méliès en 1902 le premier film de Science-fiction, le Voyage dans la Lune. Méliès réalisait plus de 500 courts métrages , Alice Guy plus de 600 films. Les autres grands noms du cinéma muet étaient le comédien Max Linder qui aura été plus tard la source d'inspiration de Charles Chaplin, et Louis Feuillade, réalisateur des premiers serials de la Gaumont : Fantômas et les Vampires.
 
2.3. Le sommet du cinéma muet
 L´absance de la barrière linguistique était déterminant car la France dont la position était déja menacée par les productions américaines et danoises, ne pouvait pas se contenter du seul marché francophone. Comme une réaction, l'État français a établi en 1928 une limitation de films de 1:7 (un film français pour sept films étrangers devait être montré dans les salles de cinéma françaises) pour venir en aide - l'industrie du cinéma français.    Dès le déclenchement de la Grande Guerre, tous les tournages étaient interdits car la pellicule a coûté trop chère. Les Américains en ont profité (dès 1919, 80% des entrées en France étaient sur des films américains). De plus, les règles de la cinématographie ont changé avec l'arrivée du long métrage. Le cinéma français s´est relèvé avec l´apparition d´un mouvement souvent oublié, la première avant-garde qui représentait une première école de cinématographie d'importance. Elle s´est posée en réaction - la génération précédente et s´est dressée contre la guerre. 

2.4. Les débuts du cinéma parlant
 L'arrivée du cinéma parlant était comme un tremblement de terre qui a réveillé l´industrie cinématographique. On pouvait trouver 20 salles sonorisées en France en 1929 ; ce nombre augmantait déj- - 1 000 en 1931 et - 4 250 en 1937.  Une génération remarquable de réalisateurs et une foule d'acteurs talentueux, étant venus le plus souvent du théâtre, ont permis la production de plusieurs chefs-d'œuvre. Cette qualité des films a causé la progression évidente de spectateurs: 150 millions en 1929, 234 en 1931 puis 453 en 1938. La croissance s´est arrêtée - cause d´une grève qui a paralysé pendant plusieurs mois le monde cinématographique français au premier semestre 1939. Les premières vedettes du cinéma parlant sont Fernandel, Jean Gabin et Michel Simon du côté des acteurs, Jean Renoir et René Clair du côté des réalisateurs.

2.5. Le cinéma sous l'occupation
Contrairement - une légende répandue, le cinéma français n´a jamais retrouvé ses niveaux d'avant-guerre pendant le conflit. Pendant la meilleure année, 1943, des 304 millions de spectateurs ont visité les cinémas français. Malgré le départ des certains artists (comme Renoir, Clair et Duvier) en exil - Hollywood  et le manque d´argent, la qualité cinématographique restait souvent remarquable.

3. De la fondation de CNC aux années 1980
3.1. Centre national de la cinématographie (CNC)
Il fallait rattraper les ans de guerre. De plus, c'était dans les années 1950 et 1960 que le cinéma américain a connu son âge d'or. Films noirs, comédies musicales, westerns, comédies sophistiquées interprétées par les grandes stars hollywoodiennes ont attaqué sur la France - la grande joie d'une jeune génération de cinéphiles. En 1946 était créé le Centre national de la cinématographie (CNC) pour organiser et soutenir le cinéma français. Il était placé sous l'autorité du ministère de la Culture . Jusqu'- aujourd'hui, le CNC aide financièrement le cinéma français - résister - la concurrence américaine.    Pour compenser leur faiblesse financière, les producteurs français se sont tourné souvent vers des coproductions avec l'Italie. Des stars françaises comme Alain Delon ou italiennes comme Gina Lollobrigida étaient trouvées justement grâce - ces coproductions.
 
3.2. Le Festival de Cannes
 Le Festival de Cannes était créé en 1939, mais sa première édition s´est déroulé en 1946 - cause de la guerre. Il a rattrapé vite son retard sur son concurrent vénitien et il est devenu le plus prestigieux des festivals cinématographiques. Le festival de Cannes, ainsi que de nombreux ciné-clubs qui se sont créé partout en France et les établissements scolaires cinématographiques ont permis au cinéma français de garder une fenêtre ouverte sur le monde.

3.3. La qualité française
Pour attirer un grand nombre de spectateurs et se distanguer du cinéma américain, les producteurs français se sont appuiés sur les stars d'avant-guerre. Cependant les nouvelles stars sont arrivées aussi: Gérard Philipe,  Henri Vidal, Yves Montand, Jean Marais et Brigitte Bardot.  Mais le cinéma français des années 1950 est surtout caractérisé par ce que François Truffaut a appellé en 1954 dans son article Une certaine tendance du cinéma français : la qualité française. Celle-ci était d'abord assurée par un cinéma de studio et de scénaristes. Elle s´est dévellopée par des adaptations littéraires et par des films en costumes. Max Ophuls a excellé dans cet art du studio et dans l'adaptation littéraire.  Mais pour Truffaut et la jeune critique française, Ophuls était le cinéaste qui confirmait les règles.   La qualité française était caractérisée par des films souvent très bien scénarisés, mais dont la réalisation était souvent académique c´est---dire  peu de mouvements de caméras et de jeux de lumière pour  respecter au mieux les exigences dramaturgiques du scénario. Dans les années 1950, les entrées en salle ont battu des records avec une moyenne de 400 millions pendant toute la decennie. Les films français aussi que américains se réjouissaient de la faveur durant cette période.
 
3.4. La Nouvelle Vague
La Nouvelle Vague est un mouvement cinématographique apparu en France - la fin des années 1950. Cette expression était attribuée aux nouveaux films distribués en 1959 et principalement ceux présentés au Festival de Cannes de cette année. Des jeunes gens désiraient une vie libre et sans convention parce que le cinéma français de cette époque était relativement dépourvu de créativité et d'originalité. L'histoire de la Nouvelle Vague est aussi l'histoire d'une relation entre réalisateurs et critiques. À partir de 1952, une nouvelle génération de critiques ont apparu dans les pages de la revue des Cahiers du cinéma.    En 1958 ou 1959, François Truffaut, Jean-Luc Godard, Jacques Rivette, Claude Chabrol et Eric Rohmer, tous issus des Cahiers du cinéma, ont réalisé leurs premiers longs métrages. D´abord, ils ont coopéré - leurs films donc leurs oeuvres avaient plusiers traits communs. Les jeunes cinéastes de la Nouvelle Vague ont bousculé les règles en revoyant tous les fondements du cinéma. C´est pourquoi on voyait apparaître une nouvelle façon de produire, de tourner, de fabriquer des films qui s'opposait aux traditions et aux corporations. Le but était que le film rappellait sans cesse qu'il était un film, que c'était du cinéma. Ainsi, ce mouvement ne cherchait pas - reproduire la réalité comme elle aurait du être mais - montrer la réalité du cinéma comme elle était. On  sent leur influence dans le monde cinématografique jusqu´- présent. L'apparition de la Novelle Vague a entraîné la formation d´une nouvelle génération d'acteurs d´où le plus célèbre était Jean-Paul Belmondo. Cette arrivée de nouveaux visages a permis notamment de toucher le jeune public.

4. De la fin de la Nouvelle Vague jusqu´- présent
4.1. L´arrivée de la télévision
La concurrence avec la télévision s´est posée dès cette période. Doucement mais sûrement, le nombre des ménages équipés de téléviseur augmentait tandis que celui des spectateurs en salle décrossait. Dans son malheur, la France souffrait moins que son voisin anglais. Les Britanniques ont touché le fond en 1984 avec 53 millions de spectateurs. En France, le point bas était - 116 millions en 1992. Aujourd'hui, les chiffres des deux pays sont comparables avec un léger avantage - la France (174 contre 167 millions en 2003).
 
4.2. Une nouvelle génération d'acteurs et de réalisateurs
Le début de la vague des années 1980 du cinéma français a commencé quand Jean-Jacques Beineix a réalisé Diva en 1981. Cette vague qui était présetée surtout par Jean-Jacques Beineix, Luc Besson et Léos Carax puisait l´inspiration des publicités et des vidéoclips.   Mathieu Kassovitz avec ses films comme La Haine et Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain représente la dernière génération des réalisateurs au talent reconnu. Le cinéma français contemporain se montre toujours ouvert aux influences étrangères. C´est le cas de l'œuvre de réalisateur polonais  Krzysztof Kieślowski dont l'un des films le plus mémorable est Trois Couleurs.
 
4.3. Le rebond du cinéma français
Le rebond du cinéma français se manifestait  par le renouvellement des salles. Les salles classiques étaient poussées en dehors par les multiplexes qui se répandaient - travers toute la France dans ce mouvement de rénovation. Les investissements étaient élevés mais avec plus de 5 300 salles, la France est le pays d'Europe le mieux équipé. Le CNC était également un élément important du rebond du cinéma français en soutenant la réalisation de nombreux films. Le principe du CNC n'implique pas de fonds publics et le parlement français s´occupe de recommander un système qui, depuis déj- un demi-siècle, a prouvé son efficacité. Aujourd'hui, nombre de pays s´inspirent de structures comparables au CNC.
 
4.4 Le financement du cinéma français
Le cinéma français compte trois modes de financement principaux : le compte spécial du Centre national de la cinématographie (CNC), le paiement d´avance des groupes de télévision et l'investissement des sociétés de production. Le compte spécial du Trésor, géré par le CNC, consiste en grande partie sur la taxe de solidarité prélevée sur les entrées dans les salles de cinéma et sur la taxe sur les diffuseurs télévisuels.    La part du paiement d´avance par les chaînes de télévision, qui représentait un tiers du financement d'un film français au début des années 2000, est tombée - un quart en 2005. Le système français vise donc - favoriser la production, en minimisant le niveau d'investissement des sociétés de production privées. Il essaie de soutenir la production nationale, en réduisant sa dépendance - l'égard de la demande du marché.     Le cinéma français se caractérise par un nombre important de film produits : autour de 200 en France dans les années 2000 dont environ  160 - majorité de financement français, sans compter les courts-métrages. En moyenne, le budget d'un film français oscille entre 4 et 5 millions d'euros. En 2005, près d'un milliard d'euro a été investi dans le cinéma français dont 370 millions de capitaux étrangers.
 
4.5. Les Cinémas d'Art et d'Essai
Les Cinémas d'Art et d'Essai sont des salles de spectacles cinématographiques dont les programmes sont composés d'œuvres présentant l'une au moins des caractéristiques suivantes :
·  œuvres cinématographiques ayant un caractère de recherche ou de nouveautés dans le domaine de la création cinématographique  
·  œuvres cinématographiques présentant des qualités indiscutables, mais n'ayant pas obtenu l'audience qu'elles méritaient  
·  œuvres cinématographiques reflétant la vie de pays dont la production cinématographique est assez peu diffusée en France  
·  œuvres cinématographiques de reprise présentant un intérêt artistique ou historique, et notamment œuvres cinématographiques considérées comme des "classiques de l'écran"  
·  œuvres cinématographiques de courte durée tendant - renouveler par leur qualité et leur choix le spectacle cinématographique.
 
Ce système soutient le cinéma indépendant.
 
5. Conclusion
Aucun pays sauf Les États-Unis ne contribuait au dévellopement artistique et technique du film comme la France. Sa tradition cinématographique se maintenait continuellement depuis l'invention du cinéma.   Le cinéma français est l´un des rares cinémas encore autonomes au début du XXIe siècle. Le cinéma français existe toujours grâce au volume de films produits chaque année et grâce - la présence des productions nationales. Sa production n'est dépassée que par le cinéma indien et américain. Confronté - la forte concurrence de Hollywood - partir des années 1980, il s'est spécialisé sur principalement deux genres: la comédie française d'une part et le cinéma d'auteur d'autre part. Depuis le milieu des années 1990, plusieurs genres abandonnés aux dépens des films américains ont commencé - produire en France de nouveau.   La qualité exceptionnelle du réseau de salles art et essai fait de la France un pays particulièrement cinéphile et Paris - où la concentration des salles art et essai est la plus élevée - la capitale mondiale du cinéma d'art et d'essai. De plus, la France est la nation produisant le plus de films par habitants.   Donc la production hollywoodienne n´est pas seule qui mérite votre attention. J´espère de vous inspirer - connaître la cinématographie française plus profondement.
Oboduj prácu: 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 (10-najlepšie, priemer: 0)

Kľúčové slová

Vyhľadaj ďalšie vhodné študentské práce pre tieto kľúčové slová:

#le cinéma #les jeunes et leur monde
0.039